Ce travail plastique provient d’un amour profond de la nature, de ses évocations et de ce qu’elle peut donner à entendre et voir. Retranscrire toutes ces sentiments passe par une mise en question permanente de ce qu’elle est, de ce qu’elle dégage. Les saisons associées aux couleurs et aux humeurs de l’instant donnent une « oeuvre » en accord avec ce que je suis. Capter la réalité et la spiritualité de cet instant est primordial. Cela conduit mon travail à une constante évolution. Pour atteindre ce recueillement, il faut pouvoir se plonger dans un état de contemplation, de sérénité et d’introspection.

Du noir et blanc à la couleur, l’émerveillement passe surtout par l’émotion que la peinture dégage : la couleur comme maxime de contemplation. Afin de trouver cette spiritualité, il faut jouer avec les nuances, de transparence, de glacis. La peinture permet une infinité de possibles pour conduire à cette quête spirituelle. L’objectif à atteindre serait de trouver la quiétude de l’esprit en regardant une peinture. 

Dans cette recherche plastique, on peut percevoir aussi, du mysticisme, des mystères, du sacré. La nature amène à l’apaisement de l’âme. Cette quête ne fait que grandir et tend de plus en plus vers une peinture qui voyage entre figuration et abstraction.